Recherche

SIXUN

Réalisation : Emmanuel Pampuri
Durée : 52 minutes
Année : 2006
Production : CLC Productions, Jazz à Vienne, avec la participation de Mezzo

Pour célébrer l’évènement, le groupe phare du “jazz fusion” made in France remet donc le couvert. Sixun, ou la belle histoire de six musiciens, six virtuoses qui n’en font qu’un, si, si... Dans le milieu des années 80, ils ont contribué à réveiller le jazz français. En huit albums, leur son épicé, métissé et coloré a évolué sans heurt, naturellement, au gré des inspirations (plus ou moins) influentes de chacun des co-leaders, du jazz rock pur au jazz flamenco en passant par un afro groove aux limites du funk. C’est tout l’art de la fusion que de trouver les passerelles. Après de longues années d’absence, “Sixun” revient donc. Sur scène tout d’abord (premier concert à La Cigale, à Paris, en octobre dernier), et en image également, puisque les heures chaudes du groupe viennent d’être compilées sur un DVD. On y retrouve les tambours furieux de Paco Sery (fabuleux cogneur ivoirien découvert par Eddy Louiss, proclamé “meilleur batteur du monde” par Wayne Shorter et Joe Zawinul qui ont tâté de son génie rythmique) et l’éclectisme du bassiste martiniquais Michel Alibo (Angélique Kidjo, Karim Ziad ou Mario Canonge). On redécouvre le saxophone du Charentais Alain Debiossat (largement identifié désormais à l’Orchestre National de Barbès), les accents méditerranéens de la guitare du Marseillais Louis Winsberg (qui a fondé le projet Jaléo, entre gitans andalous et volutes orientales), ainsi que les envolées lyriques du pianiste Jean-Pierre Como (Como-la-classe, en solo comme en trio…). Le nouveau petit génie des percussions dégoté par Paco Sery pour ce retour de flamme 2006 s’appelle Stéphane Edouard.