Recherche

Jeunes, jolies mais seules

Elles ont entre 25 et 35 ans.

Elles terminent des études, occupent le poste de leurs rêves, partent en vacances, s'achètent un appartement, en un mot, elles mènent rondement leurs affaires.

Jolies, pas bêtes, hétérosexuelles, elles sont curieusement, et de leur propre fait, déspérement seules.


Pour étonnant qu'il soit, ce phénomène est pourtant de plus en plus fréquent pour les femmes de cette classe d'âge. La solitude concernerait même plus de 3500 femmes de 15 à 50 ans. Grandies au milieu de valeurs d'autonomie et d'indépendance, ces jeunes femmes ne veulent pas risquer de voir leurs avancées écornées par une union avec un homme qui ne les comprendrait pas. Alors elles restent seules. Préférant attendre et rêver le partenaire qui leur permettra de vivre leur amour à égalité.

Dans la souffrance et l'incertitude, dans l'incompréhension et la vindicte parfois, ces femmes inventent au jour le jour la nouvelle manière d'aimer du siècle à venir.