Recherche

Et bien plus si affinités

 

Ils sont partout, les vrais gens. Impossible de leur échapper. Ils paradent sur les plateaux de télévision, témoignent dans les reportages du journal télévisé, se séduisent dans les émissions de télé-réalité, partout... Les voilà dès aujourd’hui sur Arte qui programme, jusqu’au 22 mars, un " feuilleton documentaire " en dix épisodes, sans loft ni piscine. Hervé, Alain et Patrick sont les vrais gens de cette série. Célibataires de la Sarthe, ils cherchent " des femmes à marier ". Hervé, 34 ans, revendique un " amour sincère pour la vie entière ", Alain, 39 ans, ne " veut pas de dépensière ni de menteuse ", Patrick, 37 ans, souhaite sa future conquête " propre et travailleuse ". Avec de telles exigences, forcément, ils n’ont qu’une seule solution : partir dix jours pour Madagascar, chaperonnés par Muriel, patronne d’une agence matrimoniale, épouser là-bas une élue auparavant " repérée " sur catalogue, puis rentrer en France, avec l’amour dans les bagages, pour y installer leur bonheur – ou leurs désillusions. Et plus si affinités..., réalisé par Gilles de Maistre, nous convie à suivre cette aventure existentielle. Sans dévoiler les péripéties (!) de ce feuilleton de la vie, signalons que nos trois Rouletabille de l’amour parviendront à leurs fins. Comme l’indique avec tact le titre de l’épisode n° 2 : Il faut trouver la bonne. Et comme toujours avec ces émissions, tout cela est lamentable, cynique et drôle.